Jeudi 10 Décembre Jour J « Éventuellement, si vous étiez au bout du rouleau, on pourrait envisager de conclure ? » – Qui est le meilleur pollueur ?

21h, Laurent Fabius présente le nouveau brouillon d’accord qui ne comporte plus que 27 pages et une cinquantaine de crochets. Malheureusement, les points cruciaux de l’accord ne sont pas encore définis (ambition, financement et différenciation des efforts).

http://unfccc.int/resource/docs/2015/cop21/eng/da02.pdf

« Nous devons faire preuve de la responsabilité nécessaire pour trouver dans les heures qui viennent un terrain d’entente universel. Bref, il est temps de conclure. »

Laurent Fabius

Les délégations disposent de 2h pour prendre connaissance du nouveau texte. A 23h30 une « Indaba des solutions » doit permettre de faire converger les derniers compromis. Seules 3 personnes par délégations participeront aux débats. Les différentes options encore sur la table seront passées en revue. En cas de blocage, un des co-facilitateurs pourra animer une réunion annexe avec les pays intéressés dans un coin de la salle ou dans une des salles adjacentes pour aboutir à un compromis en moins de 45 minutes.

Le texte final doit impérativement être prêt demain (Vendredi). Les négociations se prolongeront toute la nuit. Hier, elles se sont arrêtées à 5h pour reprendre à partir de 8h30.

 « Nous allons y arriver » conclut Laurent Fabius.

Après une nuit de délibération, l’Indaba s’est conclue à 6h30 du matin (la réunion d’hier s’était déjà terminée peu après 5h du matin). Peu après, Laurent Fabius a annoncé qu’un accord devrait être prêt Samedi dans la matinée. Comme prévu par certains observateurs, la COP21 est donc prolongée d’une journée puisqu’à cette heure, aucun compromis important n’a été trouvé. Le dernier brouillon d’accord fait même apparaître plusieurs reculs importants. La notion de prix du carbone est sortie du texte alors que seuls les pays pétroliers s’étaient exprimés dans ce sens. Les transports aérien et maritime (10% des émissions mondiales) ne font plus partie des périmètres des engagements de réductions d’émissions. (On ne va pas remettre en cause la mondialisation quand même ?). Pire, la révision des engagements des pays déjà insuffisante est repoussée à 2025. Les déclarations flamboyantes des chefs d’Etat lundi dernier sont déjà loin…

La vraie info de la journée c’est que Sean Paul était présent au Bourget pour faire la promo de son dernier clip…

SeanPaulniga.PNG

Well woman the way the time cold I wanna be keepin’ you warm
I got the right temperature to shelter you from the storm
Oh lord, gal I got the right tactics to turn you on, and girl
I…
Wanna be the Papa…You can be the Mom….oh oh!

Qui est le meilleur pollueur ?

Cette question est au coeur des négociations. En effet, les 3 points de blocage (financement, responsabilité des états et différenciation des engagements) sont dépendants de la réponse qu’on peut donner à cette question.

Pour tenter d’y répondre, je vous propose de balayer l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre. Comme vous le savez, elles sont issues principalement de la combustion des énergies fossiles mais également de la déforestation et de l’élevage. Souvent, ces émissions sont comptabilisées en tonnes équivalent C02 (t.eqCO2) ou tonnes équivalent Carbone (t.eqC). Entre les deux, notez qu’il y a un facteur 3,7 : 1 t eq. C = 3.67 t eq. CO2.

Le CO2 est souvent utilisé comme référence car il représente les ¾ des émissions de gaz à effet de serre. De plus, comme il disparaît très lentement (100 ans) dans l’atmosphère, il entraîne une certaine inertie du système climatique : nos émissions d’aujourd’hui auront encore de l’impact à la fin du siècle !

repartitionGaz

Le CO2 représente plus des 3/4 des émissions de gaz à effet de serre. Source : GIEC 2007

vie

Tous les gaz à effet de serre n’ont pas la même durée de vie dans l’atmosphère. Source GIEC 2007

La dernière chose que vous devez retenir sur ces foutus gaz à effet de serre, c’est qu’ils n’ont pas tous le même impact selon le type de gaz. En effet, le méthane par exemple a un pouvoir réchauffement 25 fois plus important que le C02 !

 typegazimpact

Puissance de réchauffement relative des différents gaz (Base C02=1). Source : GIEC 2007

Maintenant, intéressons-nous aux émissions par secteurs d’activité. Dans le monde, c’est la production d’électricité qui arrive en tête (26%) suivie de l’industrie (21%) et du changement d’utilisation des sols et la déforestation (16%). En France, la situation est un peu différente avec une production électrique qui ne produit pas beaucoup de C02 (mais produit d’autres choses…) grâce au nucléaire. Ce sont donc les transports (26%) qui arrivent en tête suivis du chauffage résidentiel (20%), de l’agriculture (21%) et l’industrie (21%).

SecteurMondeSecteurFrance

La situation sectorielle des émissions est différentes en fonction des pays en fonction du modèle énergétique et des atouts économiques de chaque pays. Source : MEDDE

Note : Comme certains l’ont déjà remarqué, les transports aériens et maritimes n’apparaissent pas dans ces bilans. Il me semble que c’est dû au fait que ces calculs prennent en comptent les émissions « sur le territoire » de chaque pays. Et dans le cas de ces secteurs, on a pas encore été capable (ou on en a pas trop envie) de déterminer à quels pays attribuer ces émissions ! Par contre, ils sont pris en compte dans le calcul d’empreinte carbone ! 

Quand on s’intéresse à la distribution des émissions de gaz à effet de serre par pays, on est confronté à des problèmes de périmètre de mesure et d’Histoire qui sont au cœur des points de blocage que nous observons à la COP.

La méthode officielle, utilisée dans le cadre des négociations en cours, prend en compte les émissions liées au territoire d’un pays donné. A ce jeu-là, c’est la Chine qui arrive en tête, suivie des Etats Unis et de l’Inde.

CO2Monde

Il me parait équitable de commencer par ventiler ces émissions totales en les divisant par le nombre d’habitant de chaque pays. Dès lors, les pays développés arrivent largement en tête avec les Etats-Unis en tête. (Attention, dans ce classement j’ai retiré plusieurs « petits » pays qui sont largement défavorisés par cette présentation des résultats pour ne garder que les plus gros émetteurs au niveau mondial.). Pour info, pour rester dans un scénario où le réchauffement climatique est limité à 2°C, les 9 Milliards d’habitant ne devraient pas émettre plus de 2,5 tonnes de CO2… On en est loin, même en France !

CO2habitant

Dès lors qu’on prend en compte le nombre d’habitant, les pays développés arrivent en tête du classement

Par contre, ce type de représentation ne donne qu’une image instantanée des émissions. Dans les négociations en cours, les Pays du Sud n’oublient pas de reprocher aux Pays du Nord que pour se développer, ces derniers ont relâché dans l’atmosphère beaucoup plus de gaz à effet de serre depuis le début de la révolution industrielle !

Le dernier problème avec ce type de calcul, c’est qu’on ne prend pas assez en compte l’impact de nos modes de vie sur le climat. En effet, dans ce calcul, les émissions liées à la fabrication des produits importés ne sont pas prises en compte. Nos Ecrans TV 117cm, nos IPhones ou nos voitures fabriqués en Chine sont comptabilisés dans le bilan du Chinois qui ne profite pas de tant de confort ! Pour corriger cela, on peut utiliser « l’empreinte écologique » qui prend en compte toutes les émissions liées à nos modes de vie (mais aussi notre consommation d’eau, de terres agricoles…etc). Ce résultat est exprimé en hectare car il représente la surface sur Terre nécessaire à notre survie (énergie, eau, alimentation, matières premières, impact sur le climat …) ! Cette représentation  ne profite pas aux pays du Golf. Vivre comme un roi au milieu du désert, ça n’aide pas… On remarque tout de même que les pays développés occupent les premières places du classement.

 empreinte

Source : WWF. Retrouvez la méthode de calcul et le classement complet ici.

Où en est t-on ?

A en croire les chiffres de WWF, en 2006, il nous aurait fallu l’équivalent de 2,5 planètes si tous les habitants de la planète vivaient comme un Français ou 4,5 dans le cas d’un Américain. Au niveau mondial, nous consommions déjà, en 2006, l’équivalent de 1,4 fois ce que la Terre parvenait à produire chaque année.

D’un point de vu énergétique (et donc climatique), le mix énergétique mondial ne contient qu’à peine 4% d’énergies renouvelables (aller, 15% si on ajoute les déchets et les biocarburants). En 50 ans, la consommation d’énergie par habitant a été multipliée par 8 et continue de grimper.

mix.PNGconsomonde

En 50 ans, nous avons multiplié notre consommation d’énergie par 8. Source : AIE

Mais après nous, le déluge car les réserves actuelles d’énergie fossiles ont encore de beaux jours devant elles : 120 ans pour le charbon, 60 ans pour le gaz et 50 ans pour le pétrole.

reserve

Source : AIE

Cependant, pour limiter le réchauffement climatique en dessous de 2°C, il nous faudra laisser 80% de ces réserves dans notre sous-sol… En moins de 200 ans, nous avons émis presque 2000 Gtonnes de C02 soit 2/3 de notre « budget carbone ».

2deg

Source : GIEC 2015

Chaque année nous relâchons encore 40 Gtonnes de CO2 et ce chiffre continue d’augmenter …

Maintenant, vous comprenez pourquoi on a rajouté un jour à cette COP21 ? 

Ademain

Publicités

3 réflexions sur “Jeudi 10 Décembre Jour J « Éventuellement, si vous étiez au bout du rouleau, on pourrait envisager de conclure ? » – Qui est le meilleur pollueur ?

  1. Au début de l’article, tu écris que les transports aérien et maritime représentent 10% des émissions mondiales, mais la donnée n’apparaît pas dans le camembert de la répartition des émission de GES par secteur (1% pour « autres transports »). Est-ce la répartition a évolué depuis 2004 ou c’est une confusion ?

    J'aime

    1. C’est pas une confusion mais tu as raison de soulevé la question ! En fait, comme j’ai essayé de l’expliquer, la comptabilisation officielle des émissions de GES (dont sont issus les chiffres présentés) s’effectue à partir des bilans énergétiques nationaux (donc ce qui est émis sur le territoire). Dans le cas de l’aviation et du transport maritime, il me semble qu’on a jamais été encore capable de se mettre d’accord sur « l’endroit » d’origine de ces émissions. Donc en fait, ces émissions sortent du bilan final.
      Par contre, dans le cas de l’empreinte carbone, on les réintègre. Donc si tu préfères, les 10% sont issus de l’empreinte carbone mondiale 🙂
      Je vais repréciser ça dans l’article du coup merci !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s