Samedi 5 Décembre J-6 : Le conseil des Ents continue et la Société Civile contre attaque.

Aujourd’hui, pas beaucoup d’actualités dans les négociations. Comme prévu, les négociateurs ont pu rendre leur copie à Laurent Fabius à la mi-journée après une bonne nuit blanche. A partir de Lundi, les ministres prennent le relais pour terminer l’accord. L’ébauche actuelle compte 48 pages acceptées par toutes les délégations. C’est déjà une petite victoire.

Selon le Réseau Action Climat (qui regroupe plusieurs ONG) « Toutes les options sont encore sur la table. Il manque une impulsion politique. Les pays doivent abattre leurs cartes. ». La journée d’aujourd’hui était donc destinée à la présentation du projet d’accord et de la manière dont vont se dérouler les débats de la deuxième semaine. Chose inédite par rapport aux autres années, les réunions de travail seront diffusées en direct sur le site de l’ONU.

La présidence de la COP justifie cette nouveauté pour garantir la transparence des discussions vis-vis des observateurs (qui ne sont habituellement pas autorisés à participer aux réunions de travail). A mon avis, il s’agit aussi d’empêcher qu’une délégation puisse saborder dans l’ombre l’accord final en bloquant les discussions. Néanmoins, Laurent Fabius a précisé que les parties pourraient demander à ce que certaines réunions se déroulent à huis-clos.

En résumé, par rapport à hier, la situation n’a pas beaucoup évolué. Aujourd’hui la COP c’est un peu le conseil des Ents.

Merry : Ça dure depuis des heures.

Pippin : Ils ont bien dû décider quelque chose à présent.

Sylvebarbe : Décider ? Non. Nous venons juste de finir de nous dire bonjour.

 Aujourd’hui, j’ai aussi pu me rendre au Village Mondial des Alternatives. Avec l’annulation des manifestations prévues le 29 Novembre et le 12 Décembre, ce week-end restait la principale mobilisation citoyenne prévue pendant la COP. Organisé par Alternatiba et la Coalition Climat, ce village improvisé dans les rues de Montreuil proposait aux visiteurs de découvrir 295 initiatives contre le changement climatique. Le tout arrosé de jus de pomme ou de bière bio et accompagné d’un petit repas végétarien ! L’ambiance générale était très festive et a permis de montrer que le climat parvenait à réunir des personnes de tous les horizons et de toutes les générations.

J’en profite pour vous parler de différents événements liés aux ONG qui ont marqué cette première semaine de négociation.

Tout d’abord, l’ONG Les Amis de la Terre a remis en milieu de semaine ses Prix Pinocchio du développement durable récompensant chaque année les pires entreprises en la matière. Cette année, deux sponsors officiels de la COP21 remportent le 1er prix dans leur catégorie.

« BNP-Paribas, l’un des sponsors de la COP 21, a été épinglé pour son soutien financier au secteur du charbon partout dans le monde, notamment à d’énormes centrales en Afrique du Sud et en Inde. EDF, également sponsor de la COP 21, a été distingué pour sa campagne publicitaire visant à faire du nucléaire une « énergie propre » et pour ses investissements dans les énergies fossiles : l’entreprise détient 16 centrales à charbon dans le monde, dont quelques-unes parmi les plus polluantes d’Europe. »

Enfin, la société Chevron complète cette belle promotion Pinnochio 2015 :

« Chevron enfin a été dénoncée pour sa politique très agressive de lobbying pro-gaz et huiles de schiste en Argentine. ».

Ces trois gagnants ont été choisis par le public (43 000 votants) à l’issu d’un mois de vote sur le site www.prix-pinocchio.org. Pour plus d’info sur les heureux gagnants, c’est ici.

 Vous reprendriez bien un petit coup de mazoute ?

Ces derniers jours, BNP Paribas était également dans le viseur du mouvement des « faucheurs de chaises » organisé par les ONG Attac, Action Non Violente, Bizi ! et les Amis de la Terre. Jeudi 3 Décembre, 300 personnes s’étaient rassemblées devant le siège de BNP Paribas pour demander la cessation de toutes les activités de la banque dans les paradis fiscaux pointant notamment du doigt ses 5 filiales aux îles Caïmans.

« Alors que les décideurs laissent entendre qu’il manque quelques dizaines de milliards d’euros pour financer la lutte contre le dérèglement climatique et permettre l’adaptation des pays les plus vulnérables, il y a aujourd’hui pas moins de 20 000 milliards de dollars perdus dans les paradis fiscaux, avec la complicité de banques françaises ! Depuis plusieurs mois, un mouvement populaire non-violent de réquisition de chaises prouve la détermination des citoyens à rétablir la justice climatique. Nous savons où est l’argent de la transition sociale et écologique : il est dans les paradis fiscaux ! » affirme Txetx Etcheverry, un des leaders du mouvement.

Dimanche midi les 196 chaises (symbolisant l’ensemble des pays de l’ONU) dérobées dans plusieurs agences BNP Paribas seront exposées à Montreuil au Village Mondial des Alternatives. Les ONG en profiteront aussi pour annoncer plusieurs propositions concrètes pour lutter contre l’évasion fiscale et financer la transition écologique.

Plus tôt dans la semaine, s’ouvrait le Salon Solutions COP21 au Grand Palais. Ce salon est fortement critiqué depuis son annonce tant il fait la part belle aux entreprises polluantes (Engie, Suez, Veolia…) qui auraient déboursé chacune 250 000€ pour pouvoir profiter d’une belle vitrine verte labelisée COP21 au cœur de Paris et du seul événement ouvert au grand public en dehors de l’espace Générations Climat. Vendredi, plusieurs militants s’étaient donnés rendez-vous au Grand Palais pour organiser un « Toxic Tour » de tous les stands des entreprises dont l’intérêt pour le développement durable est remis en cause. Comme vous le devinez, les premiers concernés n’ont pas semblé apprécier le beau geste…

Enfin, même si les manifestations publiques prévues par la société civile sont toujours interdites, les ONG ont déclaré discuter actuellement avec le Ministère de l’Intérieur M. Bernard Cazeneuve pour l’organisation d’une manifestation dans un lieu fermé le 12 Décembre lors de la clôture de la COP21.


Si vous cherchez comment occuper votre dimanche je vous conseille le très bon débat de vendredi soir sur « le mix énergétique de demain » sur France 2 dans l’émission « Ce soir ou jamais ». On a pu y entendre exactement s’opposer les deux visions de l’avenir que j’évoquais dans l’article de Jeudi ! Etait présent sur le plateau Philippe Bihouix (dont je vous parlais aussi jeudi).

Bon comme je ne veux pas que vous finissiez tous en dépression (je tiens à mes lecteurs), je vais aussi vous proposer quelque chose d’un peu plus réjouissant : allez voir le film Demain.

Demain c’est un Ovni. Un film, financé par des dons sur internet, qu’on n’a pas l’occasion de voir tous les jours. Le défi des deux réalisateurs (Mélanie Laurent et Cyril Dion) ? Montrer qu’il existe déjà des initiatives fonctionnelles qui permettent d’inventer d’autres modèles de sociétés qui ne sont pas basés sur l’exploitation humaine ou naturelle. Aller voir ce genre de film, c’est l’occasion de passer un bon moment d’optimisme et de croire qu’il y a encore de l’espoir malgré ce dont je vous parle. Mais c’est aussi un geste militant. En allant voir ce film, vous prolongerez sa durée de vie en salle (qui dépend essentiellement des audiences à sa sortie) et vous permettrez à d’autres personnes d’en profiter et à toutes ces belles solutions de se diffuser !

A demain (le film) !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s